Archives de catégorie : Le prince à la main d’or

Le prince à la main d’or

« Le prince à la main d’or » est un spectacle théâtral et musical, que nous créons pour parler d’une culture que nous ne connaissons pas beaucoup – la culture slave – en utilisant des mots et des images propres à une culture que nous connaissons mieux – la nôtre. Métissage entre musique et théâtre, entre culture slave et culture française, « Le prince à la main d’or » veut raconter la diversité
de l’Homme.

Synopsis

La princesse Guélia est prisonnière de ses appartements depuis sa plus tendre enfance. Elle vit paresseusement, dans l’illusion qu’elle est heureuse. Toutefois, un mois avant ses dix-huit ans, elle prend subitement conscience qu’il n’en est rien. Enfin désireuse de découvrir le monde, Guélia convainc ses deux suivantes de la laisser sortir quelques instants hors du palais.

Mais à l’instant où son pied foule pour la première fois le sol du jardin, un immense ouragan s’abat sur elle et la fauche. Alors que tous les princes du royaume partent à la recherche de Guélia, Vikher, l’ouragan, va faire ce qu’il peut pour convaincre la princesse, dont il est tombé éperdument amoureux, de l’épouser.

Distribution

Ecriture, mise en scène, arrangements musicaux : Brunelle LEMONNIER
Assistanat à la mise en scène : Marine CHARTRAIN
Guélia, la princesse aux cheveux d’or : Marion BOSGIRAUD
Le roi, son père : Christabel DESBORDES
La reine, sa mère : Laure DEFINOD
Klavdia, sa première suivante : Caroline DUMONTIER
Ksénia, sa seconde suivante : Maud GENTIEN
Afinoguen, le prince amoureux, premier frère : Valentin HECTOR
Aleksei, le prince sceptique, second frère : Alex PATTIE
Dari, le prince à la main d’or, troisième frère : Antoine BOUCHER
Leur mère : Christabel DESBORDES
Vikher, l’ouragan : François CHARY
Vent du Nord, sa mère : Maud GENTIEN
Vent du Sud, son père : Caroline DUMONTIER
Baba yaga Laure : DEFINOD
Vlada, sa première fille : Caroline DUMONTIER
Varvara, sa seconde fille : Maud GENTIEN
Corbeau, le corbeau : Jeanne LECRIVAIN

Alex Pattie

Comédien

Issu de l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur (promotion 2017), il s’est d’abord formé auprès de Raymond Keane (The Lir, à Dublin), et à appris les techniques de jeu anglais lors des stages au RCSSD et Mountview School of Speech and Drama. Il a aussi fait plusieurs stages de mime corporel avec la compagnie Hippocampe.

Il a travaillé avec la compagnie Eclats Rémanences sur Une Souris Grise (Louis Calaferte), Plateau 31, Gare au Theâtre et l’écriture de plateau Tu devras bien un jour dire la vérité à quelqu’un (Théâtre de l’Opprimé). Il a aussi participé à de nombreux spectacles de la compagnie de théâtre universitaire Les Indifférents, sur des écritures de plateau.

Alex s’intéresse particulièrement au conte et au théâtre physique. Actuellement il participe au spectacle Les Proverbes de Louis de Carmontelle avec la compagnie Rossa Rossa et travaille sur son premier spectacle de conte, Le Forgeron entre le ciel et l’enfer. D’origine anglaise et diplômé de lettres de l’université d’Exeter R.U, il vit à Paris depuis dix ans.

En 2017 il participe à la pièce « Le prince à la main d’or »

Jeanne Lécrivain

Comédienne

Jeanne commence les cours de théâtre à l’âge de six ans aux cours  Acte 9 à Paris. En CM1, elle s’inscrit dans un cours du soir amateur avant d’entamer un cycle d’Art dramatique au conservatoire
d’Angoulême. Elle obtient son bac une première fois avec l’option musique et une seconde fois avec l’option Art plastique.

Revenue à Paris, elle entre à l’Ecole  Claude Mathieu,art et techniques de l’acteur, où elle reste deux ans. Elle est actuellement en classe préparatoire d’Art Plastique.

En parallèle, elle intègre en 2016 la compagnie l’Oeil du Renard ou et joue dans Gardarem – ou la brebis qui refusait qu’on lui coupât les poils (écrit et mis en scène par Brunelle Lemonnier, puis dans « Le prince à la main d’or »

Valentin Hector

Comédien

Valentin débute le théâtre à l’âge de neuf ans au conservatoire à rayonnement intercommunal de Vernon. A 14 ans, il rentre en cursus théâtral dans la même structure, où il aura l’occasion
d’interpréter Molière jeune dans Monsieur Moliére, vit encore ! (écrit et mis en scène par Jean-Pierre Hané).

A 16 ans, il intègre la compagnie de Jean-Pierre Hané et interprète le garçon joliet dans Les fausses confidences de Marivaux, puis à 19 ans joue dans une pièce d’Alexeï Arbuzov, Le bateau pour
lipaï. Dans la même année il entre à l’Ecole Claude-Mathieu, art et techniques de l’acteur où il poursuit actuellement ses études théâtrales.

En 2017 il participe à la pièce « Le prince à la main d’or »

Maud Gentien

Comédienne

Elle commence le théâtre en 2003 avec Catherine Moulin, qui sera son professeur jusqu’en 2008. En 2006-2007, elle joue dans Le Malade Imaginaire de Molière (mis en scène par Claude Stratz) à la Comédie Française. De 2011 à 2013, elle participe aux ateliers jeunesse de Florent, puis elle suit deux ans en initiation au conservatoire du XXe arrondissement.

Parallèlement, elle crée un groupe de musique dans lequel elle chante, et avec lequel elle gagne en 2011 le prix du tremplin jeune de Vincennes.

Elle intègre en 2015 l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur au courant de laquelle elle participe à une création de Thomas Bellorini autour des oeuvres de Nougaro. Elle fait par ailleurs de la figuration au cinéma, et apparaît dans de nombreux courts métrages étudiants ou clips.

En 2017 elle intègre le projet « Le prince à la main d’or »

Caroline Dumontier

Comédienne – instrumentiste (violon/violoncelle)

Caroline Dumontier, en parallèle à son métier de professeur de mathématique, intègre en 2013 l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur, jusqu’en 2016. Elle conclut sa formation en intégrant l’audition promotionnelle Tout peut changer (mis en scène par Alexandre Zloto). Elle y participe aussi en tant que pianiste et violoniste, instruments qu’elle pratique depuis près de vingt ans.
On a pu la voir jouer avec la compagnie En Acte dans des spectacles de commedia dell’arte. Dans le cadre des dix-huitièmes rencontres internationales de théâtre en Corse, elle a participé à deux projets : les amants de Sonezaki d’après Chikamatsu Monzeamon (mis en scène par Serge Nicolaï) ; et Le mandat de Nicolaï Erdman (mis en scène par Serge Lipszic). En 2016 elle joue dans Berlin ton danseur est la mort d’Enzo Cormann (mis en scène par Apolline Martinelli et Juliette Blanchard) ; et elle participe aussi à deux créations musicales encadrées par Thomas Bellorini (l’une sur l’oeuvre de Gainsbourg, l’autre sur celle de Brel) en 2014 et 2015.

Aujourd’hui, elle intègre le collectif Ceci n’est pas une tortue, avec le spectacle Allers, retours d’après Ödön von Horvàth (mis en scène par Marion Bosgiraud).

En 2017 elle participe à la pièce « Le prince à la main d’or »

Christabel Desbordes

Comédienne – instrumentiste (accordéon)

Christabel débute son apprentissage de comédienne dans le cours de Françoise Lecanuet-Kerver. En 2010 elle entre dans sa compagnie, et joue dans plusieurs spectacles semi-pro (Propriété
Condamnée de T. Williams, en 2010, Le journal d’Anne Frank de E. Goodrich en 2012, et La Belle au Bois de Jules Supervielle en 2015).
Elle poursuit sa formation auprès de Pierrette Dupoyet et Emma Pasquer (à L’Ecole du Jeu) puis entre à l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur, où elle participe, en 2017 au spectacle de chant autour des oeuvres de Nougaro créé par Thomas Bellorini.
En 2015, avec quatre amis, elle crée le collectif Les Sans Lendemain, qui présente, l’année suivante, Le Quatrième Mur, adapté du roman de Sorj Chalandon, joué notamment au Théâtre 95 de Cergy Pontoise.

En 2017 elle intègre le projet « Le prince à la main d’or »

Laure Definod

Comédienne – instrumentiste (charango)

Après dix-sept ans dans l’aéronautique et quatre ans de théâtre amateur, Laure intègre l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur, pour une formation de trois ans jusqu’en 2017.

Elle participe en fin de formation à un spectacle monté par Alexandre Zloto autours des textes de Joël Pommerat.

En 2017 elle intègre le projet « Le prince à la main d’or »

François Chary

Comédien – instrumentiste (balalaïka)

François Chary a commencé sa formation au conservatoire  municipal d’Ermont avant d’intégrer l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur. Au cours de ses trois années de formation, il fait la rencontre de Paul Balagué et intègre la compagnie En eaux troubles avec laquelle ils montent Merlin de Trankred Dorst au théâtre du soleil. En parallèle de sa formation artistique, il suit le cursus art du spectacle en licence à l’université Paris 8.

Au cours de sa formation, il joue dans Le Meilleur des Mondes, écrit et mis en scène par Hugo Tejero, création de la compagnie Ceci n’est pas une tortue. Il joue également pour la même compagnie dans les Aventures de Nathalie Nicole Nicole de Marion Aubert, mis en scène par Manon Simier.

En 2017, il commence les répétitions pour la dernière création de Nina Guazinni, La prophétie d’Abel ainsi que la pièce Bouli miro de Fabrice Melquiot, mis en scène par par Nina Cruveiller et Nina
Ballaster-Moulin.

En 2017, il participe au projet « Le prince à la main d’or »

Marion Bosgiraud

Comédienne – instrumentiste (violon/violoncelle)

Après trois ans de formation à l’Ecole Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur, Marion Bosgiraud intègre en 2016 l’audition professionnelle de fin d’études « Tout peut changer ! » (Mise en
scène par Alexandre Zlotto). Durant son cursus, elle joue dans « Berlin, ton danseur est la mort » d’Enzo Cormann (mis en scène par Apolline Martinelli et Juliette Blanchard) et pratique le chant
avec Thomas Bellorini. On a pu la voir jouer dans des spectacles de styles et formes différentes : avec la compagnie Un Des Sens dans Don Juan revient de guerre de Ödön von Horváth (mis en scène par Sabine Bruschet – 2011), avec la compagnie Les Petites Boutures (Lutèce à Paris – Théâtre de Ménilmontant, Comédie Saint-Michel – Spectacle Jeunesse écrit et mis en scène par Marie Joly – 2016), lors des 18èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse de l’Aria dans Le Mandat de Nikolaï Erdman (mise en scène par Serge Lypszic – 2015) et dans une forme de théâtre Bunraku, Les Amants de Sonezaki d’après Chikamatsu Monzeamon (mis en scène par Serge Nicolaï – 2015).

Elle co-fonde aujourd’hui la compagnie « Ceci n’est pas une tortue », avec lequel elle crée sa première mise en scène : Allers, retours d’après Ödön von Horvàth.

En 2017, elle participe à la pièce « Le prince à la main d’or »