Synopsis

L’histoire se déroule au Subrémor, un pays qui ressemble étrangement au nôtre.

Dans son « Bureau de l’Ordre Établi », Aranha, spectateur privilégié de l’Humanité depuis la nuit des temps, doit décider du sort des paysans insoumis du plateau d’Oménec, en lutte depuis neuf ans.

Au travers de sa réflexion va peu à peu se peindre le tableau de l’histoire de cette lutte…

Neuf ans plus tôt, Colobra, ministre de la Défense du Subrémor, annonce à la radio que le camp militaire d’Oménec va être élargi de quatorze-mille hectares. Cela veut dire cent-trois paysans expropriés. Alors qu’ils ne se connaissaient pas entre eux avant cette annonce, les paysans décident de se rassembler pour contester la décision de l’Etat subrémorais. Au fil des années, la lutte va prendre une ampleur énorme. Des personnes qui n’étaient pas destinées à se connaitre vont se rassembler, ouvrant les yeux des paysans sur une réalité qu’ils ne connaissaient pas, et brisant de nombreux préjugés. Durant ces neuf ans, le cours de bien des vies va être dévié.

La question sera posée : dans quelle mesure peut-on accepter que l’ordre des choses soit bousculé ? Au nom de qui, de quoi ?

 

Il y a en nous des forces dont nous ignorons tout, mais qui attendent patiemment d’être réveillées. La lutte du Larzac, c’est l’histoire d’une brebis qui, un jour, va refuser qu’on lui coupe les poils. Du haut de son impuissance, pas à pas, elle fera de chaque faiblesse un atout, de chaque peur une arme, de chaque lâcheté une rencontre. Parce qu’elle a choisi de résister, elle va se mettre à créer. C’est là que tout commence

Graphisme Franck Watel. Un grand merci.